Le point commun entre les ailes d'un avion et un parapluie :

Publié le : - Catégories : Anecdote pluvieuse

Point commun entre les ailes d'un avion et le parapluie : Pourquoi un parapluie qui se retourne est un parapluie de qualité ?

On entend souvent dire « mon parapluie se retourne, il n’est pas solide, c’est de la camelote ». Or, ceci est une idée complètement fausse que se font la plupart des gens. Et nous allons vous expliquer pourquoi un parapluie qui se retourne est un parapluie de qualité.

Le point commun entre les ailes d’un avion et le parapluie :

Pour commencer, nous allons faire un lien direct entre le parapluie et les ailes d’un avion. Vous me direz sûrement qu’ils n’ont rien à voir ensemble … Et pourtant, ils ont bel et bien un point commun ! On s’explique : comme les individus qui se disent que leur parapluie n’est pas solide lorsqu’il se retourne, beaucoup de gens s’inquiètent de voir bouger ou même se déformer les ailes d’un avion en plein vol. Ils se disent « les ailes bougent, cet avion n’est pas solide, on va tous mourir ! ». Il est là le point commun entre l’avion et le parapluie : des craintes infondées. En effet, les ailes d’un avion doivent bouger, nous dirons même doivent se courber, justement pour ne pas se casser en cas de choc. Au lieu d’être complètement rigide, les ailes des avions modernes sont conçues pour fonctionner comme des ressorts. Il faut imaginer les ailes d’un avion comme les amortisseurs d’une voiture, lorsque tu roules sur une bosse les amortisseurs absorbe la plupart de l’impact, ce qui rend la conduite beaucoup plus douce. Si les ailes de l’avion étaient rigides, la moindre turbulence se répercuterait sur l’ensemble de l’appareil, sans compter que l’avion risquerait de se casser.

Le lien entre les bâtiments et le parapluie :

Maintenant considérons ce détail : lors d’un tremblement de terre, le béton se fissure et se casse tandis que les structures en bois restent stables. Au Japon, par exemple, beaucoup de bâtiments ont survécu pendant des siècles dans les régions les plus actives du globe en termes de mouvement tectonique. Pourquoi ? Simplement parce que le bois peut se tordre au lieu de rompre. Il est résistant et léger à la fois si bien que les secousses lors d’un tremblement de terre libèrent beaucoup moins d’énergie dans les charpentes faites de bois. C’est aussi la raison pour laquelle les concepteurs de bâtiment para-sismique s’efforcent de rendre les structures plus flexibles au lieu de les faire résister aux vibrations en les rendant plus solides. Ce ne sont pas les vibrations qui provoquent la rupture, mais l’incapacité à les amortir. C’est aussi pour cela que les armatures d’un parapluie doivent être à la fois solides et flexibles comme ces bâtiments en bois.

Les parapluies doivent pouvoir se retourner

Vous l’avez donc compris avec les exemples ci-dessus, rendre flexible un objet permet à celui-ci de ne pas se casser au moindre impact. Il faut comprendre qu’un parapluie anti-retournement sera un parapluie qui ne résistera pas contre le vent. Pour un parapluie, il est très important de pouvoir se retourner, c’est un gage de qualité et de résistance contre le vent.

Les baleines du parapluie doivent être flexibles et les jonctions assez solides pour permettre au parapluie de se retourner en cas de fortes rafales de vent au lieu de se casser. Concevoir les baleines d’un parapluie avec des matériaux rigides comme de l’acier, par exemple, n’est pas bon. Car les jonctions seront mises sous tension quand le vent soufflera et celle-ci se casseront beaucoup plus rapidement. Lorsque le parapluie peut se retourner cela permet d’éviter d’une part de s’envoler comme Mary Poppins et d’autre part d’avoir à racheter un parapluie à la moindre rafale de vent.

Voilà pourquoi un parapluie qui peut se retourner est un parapluie de qualité, solide, innovant et aérodynamique. Les armatures des parapluies Beau Nuage par exemple, sont conçues pour être à la fois flexibles et robustes. Il est important que les jonctions soient très solides car ce sont les parties qui cassent le plus souvent. Nos jonctions sont faites à partir de rivets en nickel inoxydable. Les baleines elles, au contraire, doivent être suffisamment flexibles pour ne pas trop mettre sous tension les jonctions. Pour ce faire, nous utilisons des matériaux solides et légers comme l'aluminium et surtout la fibre de verre.

Finis les craintes infondées pour vous maintenant ! Vous n’aurez plus peur de voir les ailes de votre avion pour Londres se courber durant le vol, vous construirez votre prochaine maison avec du bois et avant d’acheter votre prochain parapluie, vous vérifierez si celui-ci se retourne bel et bien.

Adrien

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)