Comment bien choisir son parapluie ? [2/3]

Publié le : - Catégories : Default

Il faut avant tout bien observer les matériaux dont est composé le parapluie de vos rêves

Les baleines

Ce sont les tiges flexibles qui servent d’armature à un parapluie. Autrefois composées de fanons de baleine, elles sont aujourd’hui généralement faites soit d’acier, de carbone ou bien de fibre de verre. Choisissez de préférence des baleines en fibre de verre, carbone ou encore mieux en alliage d’acier et de fibre de verre. L’acier seul étant trop lourd et la fibre de verre seule trop fragile, un alliage des deux est un bon compromis pour une flexibilité optimale. Il faut aussi porter attention au nombre de baleines. Plus le nombre de baleine est grand, plus la toile du parapluie sera tendue et offrira donc une plus grande résistance au vent. De manière générale, un parapluie avec 8 baleines est largement suffisant.

Le petit + : En cas de grand vent, n’hésitez pas à replier légèrement votre parapluie et garder votre main en support en haut du mât pour amoindrir la tension au niveau des baleines. On en a bien conscience, ce n’est pas très pratique ni une solution très durable. Mais si jamais vous vous retrouvez au cœur d’un ouragan, vous saurez quoi faire. Habitants des contrées venteuses, vous êtes prévenus !

Le super + : Si jamais votre parapluie se retourne quand même à cause du vent, il suffit de le refermer pour qu’il soit à nouveau dans le bon sens ! Cela parait si simple que l’on se demande pourquoi le monde entier n’est pas au courant de cette technique. N’hésitez pas à répandre la Bonne Parole. Pour toute offrande, veuillez-vous adresser au BSCQMEV (Bureau des Supers Conseils Qui Méritent d’Etre Vénérés).

La toile

La qualité ici se voit en fonction de la densité du tissu de la toile, généralement du polyester. Plus le nombre de fils par pouce au carré est élevé, plus le tissu va être dense et donc de qualité. La majorité des parapluies ont 180 fils/po2, si vous trouvez plus élevé alors vous êtes sur la voie de la qualité ! Pour s’en rendre compte, voici une méthode plus rapide que de compter chaque fil : mettez la toile du parapluie de votre choix sous de la lumière et observez le tissu, plus il est opaque plus la qualité est élevée. Pensez également à regarder si les coutures de la toile ne présentent aucun défaut et surtout qu’aucun fil ne dépasse !

Le mât

Préférez le bois au métal pour les parapluies à canne, le premier apporte rigidité et solidité. Le métal permet de gagner en souplesse mais sera plus fragile.

Pour les parapluies pliables, les matériaux les plus utilisés sont l’acier et l’aluminium. L’acier a l’avantage d’être robuste et difficile à tordre mais le défaut d’être lourd. L’aluminium a l’avantage d’être très léger, mais est donc plus fragile.

Le mât idéal est composé d’acier sur ses parties les plus fines pour qu’il soit solide, et de l’aluminium sur les parties les plus larges, qui sont déjà solides par essence et gagnent au contraire à être plus légères.

La poignée

Assurez-vous que la prise en main soit agréable et que vous ne devez pas contorsionner votre poignet pour tenir votre parapluie bien droit. Rien de plus agaçant que de finir la journée avec une tendinite (non, nous n’exagérons rien).

Pour les parapluies à canne, les poignées en forme de cloche sont traditionnellement faites en bois dans la continuité du mât pour les meilleures qualités mais de nos jours la majorité des poignées sont faites en plastiques.

Sur les parapluies pliables, les poignées sont avant tout pensées pour être petites et ne pas prendre trop de place, mais il est important aussi qu’elles soient ergonomiques. Une bonne poignée doit pouvoir contenir la paume de la main, de sorte que l’utilisateur puisse tenir le parapluie avec la poignée uniquement, sans avoir à tenir une partie du mât.

La housse

Le seul élément du parapluie qui ne sert pas à grand-chose. Presque impossible à utiliser une fois le parapluie mouillé, il faut être un expert en pliage de parapluie pour réussir à le rentrer dans sa housse, en général bien trop petite. Rapidement mise de côté puis carrément oubliée, la housse est pour la plupart des marques complètement inutile. Certains se croient plus malins que les autres en échangeant leur dignité contre un sac plastique qui fera affaire de housse à parapluie.

La bonne solution est détenue par Beau Nuage, la marque française des accessoires de pluie. Eux ont créé une housse absorbante composée de microfibre et d’une couche extérieure imperméable. Voilà comment ranger votre parapluie au sec et surtout comment ne plus mouiller votre sac, poche de manteaux, bas de pantalon etc. Une fois dans sa housse, vous pourrez enfin le garder près de vous, plus d’oubli ni de retours éclairs au café du coin !

Voilà, vous avez maintenant toutes les clefs en main pour choisir un parapluie de qualité. Il ne vous reste qu’à choisir le style et la couleur qui complimenteront le mieux votre garde-robe automnale et hivernale ! Encore un petit effort…

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)